Atlas des cultures herbacées – Tubercules et plantes horticoles

Cycle de la pomme de terre
Pour les plantes dont l’origine est agamique, elle dure habituellement de 100 à 150 jours.
Les plantes dérivées de semences ont un cycle considérablement plus long (180-200 jours). Pour cette raison, dans nos conditions environnementales, il est nécessaire de les élever d’abord en serre. Cependant, la reproduction en forme de gibier n’est utilisée dans la pomme de terre qu’en tant que moyen d’amélioration variétale.
Après une période de repos (50 à 60 jours après la maturation), dans des conditions appropriées (température supérieure à 6-8°C), les tubercules germent. Les phases végétatives de la plante aux effets de la culture sont : urgence, croissance végétative, floraison, croissance des tubercules, croissance des tubercules, maturation des tubercules. La formation des tubercules commence peu avant l’apparition des bourgeons floraux et se manifeste par un élargissement des stolons ou de leurs ramifications. La phase de maturation se caractérise par le jaunissement progressif des feuilles et des tiges, ainsi que par le changement de couleur des baies (le cas échéant) qui passent du vert au jaunâtre, tandis que la peau des tubercules tend à devenir de plus en plus difficile à détacher de la chair. Puis les feuilles et les tiges sèchent et les baies tombent. La récolte peut avoir lieu à l’avance pour les tubercules prêts à consommer et les tubercules de multiplication. Pour ceux qui sont d’usage courant, l’excavation peut être retardée.

Exigences environnementales
La pomme de terre est une espèce adaptée à la zone du climat tempéré-froid : les zones les mieux adaptées à la culture de la pomme de terre.
Les grandes plaines du centre-nord de l’Europe sont les zones de culture les plus pathétiques d’Italie.
les régions montagneuses des Alpes, les contreforts des Alpes et les Apennins. Dans ces conditions, la pomme de terre a un cycle printemps-été. Ce n’est que dans le sud de l’Italie que la pomme de terre est plantée à l’automne pour récolter la production, au début du printemps.

Température
Les tubercules gèlent à -2°C. Zéro végétation à 6-8°C. Les retours du froid printanier (en dessous de 2°C) sont redoutables. Des températures élevées, proches ou supérieures à 30°C, réduisent considérablement l’assimilation.

Eau
La plante a besoin d’une quantité suffisante d’eau dans chaque phase biologique. Les besoins en eau diminuent au fur et à mesure que les plantes mûrissent. La pomme de terre a très peur de l’humidité excessive et de la stagnation de l’eau qui en résulte, ce qui favorise le développement des maladies cryptogamiques, provoque le mauvais fonctionnement des racines et le développement irrégulier des tubercules.

Terrain
Idéaux sont les sols siliceux ou siliceux-argileux, légèrement acides, légers, meubles, perméables, profonds. La pomme de terre s’adapte aussi aux sols à grain plutôt fin, à condition qu’ils soient bien structurés et bien drainés. Dans les sols argileux, la récolte des tubercules est plus difficile et leur qualité est inférieure (forme irrégulière, peau rugueuse et foncée). La pomme de terre s’échappe des sols alcalins.

Variété
Pratiquement toutes les variétés de pommes de terre cultivées en Italie sont étrangères, dont certaines sont cultivées en Italie.
depuis environ un siècle.
Certains des cultivars de pommes de terre les plus répandus en Italie et leurs caractéristiques :

  • Bintje : cycle semi-précieux ; plante avec peu de tiges ; peu de fleurs, de couleur blanche ; tubercules ovoïdes avec des yeux superficiels ; peau jaune, pâte jaune ; convient à tous les types de cuisson, mais particulièrement aux frites.
  • Désirée : cycle semi-lat ; plante à nombreuses tiges brun-rougeâtre, fleurs rouges ou violettes abondantes, tubercules ovales, à peau rouge et pâte jaune ; pâte ferme et résistante à la cuisson ; convient particulièrement aux frites.
  • Jaerla : cycle moyen à précoce ; plante avec peu de tiges, feuilles vert clair, floraison.
    pauvres en fleurs blanches ; tubercules ovales, très gros, peau jaune, pâte jaune, yeux superficiels.
  • Kennebec : cycle moyen à tardif ; plante avec peu de tiges, très peu de floraison et de fleurs blanches ; tubercules
    ronde, très grande, avec des yeux superficiels, peau claire, pâte très blanche, bon goût,